Depuis 2015, je fais énormément de carterie. C’est clairement, dans le scrap, une voie de facilité. Les cartes sont des petits formats, faciles à décorer, où on n’est pas obligé de tourner autour d’une histoire et d’y passer dix jours. Elles représentent la majeure partie de mes commandes aujourd’hui.

La carte simplissime 

Pour être 100% honnête, je fais ce genre de cartes quand je n’ai pas publié sur la page ou sur Instagram depuis longtemps. Il me faut quelque chose pour créer du contenu et vu que je n’ai pas envie d’y passer des plombes, je fais ce genre de carte. Peu de techniques mais esthétiquement clair et épuré. Le tour est joué.

La carte travaillée

Passons aux choses sérieuses!

Sur ce format, j’ai vraiment envie de faire une jolie carte. Je prends mon temps pour choisir les couleurs, les tampons, les techniques. Et évidemment, les idées viennent moins rapidement que pour la carte simplissime.

Typiquement, j’ai mis un mois presque à faire la carte ci-dessous. Mais je suis ravie du résultat. Je trouvais ce petit pingouin de chez Gerda Steiner Designs trop petit et au final, les tampons constellations et la couronne bois viennent bien l’étoffer.

Les cartes de ce type sont généralement l’occasion pour moi de mettre en avant des tampons que j’affectionne particulièrement. Elles me permettent aussi d’utiliser beaucoup plus facilement mes dies.

La carte perfectionnée

On est sur le format le plus « luxueux » de mes créations carterie. Je suis au top de mon imagination: techniques recherchées, taille plus imposante, photos, shaker, etc. Tout est permis.

Ci-dessous, ma petite fierté du moment: une carte réalisée pour un enfant de huit ans, fan de rhinocéros. Le choix de mettre des photos sur l’avant est assez audacieux puisque qu’il permet de transformer la carte en objet de déco!

Le shaker extérieur est réalisé à l’ancienne: une feuille de papier transparent, des contours en mousse 3D qu’on referme avec un autre morceau de feuille de la même taille.

Le shaker intérieur a, en revanche, été réalisé à l’aide de la Fuse. En effet, faire deux shakers grâce à la première méthode aurait donné naissance à une carte trop imposante et trop lourde.