Neuf ans déjà! Le scrap est entré dans ma petite bulle d’artiste au détour d’un bloc de feuilles, d’un tube de colle et de deux rouleaux de rubans. Les débuts sont toujours un peu frustrants: on ne connait pas les techniques, le matériel est toujours manquant. Il faut un certain temps avant de se constituer un « stock de base » et de pouvoir faire des créations qui ressemblent à quelque chose!
Alors aujourd’hui, qu’en est-il? Est-ce toujours ma tasse de thé?
Réponse à suivre, en mots et en images.

Ce que j’aime dans le scrap:

  • Le renouvellement constant: des nouveautés, on peut dire que le monde du scrap n’en manque pas!! J’adore être à l’affût des nouvelles tendances, des nouvelles techniques.
  • L’apprentissage en autodidacte: j’aime apprendre par mes propres moyens. Tester les derniers outillages à la mode. Pour moi, un artiste, quel que soit son domaine, ne peut pas ce contenter de ce qu’il sait. Il doit suivre les évolutions de son art. Je pense que c’est l’aspect que j’apprécie le plus dans le scrap.
  • Une activité qui dégage des couleurs. Des créations qui montrent de la positivité. Vous avez souvent vu un mini-album noir qui parle de dépression? Moi non. On retrouve plutôt des sujets comme des naissances, des mariages, des voyages. Mais pas d’événements négatifs. C’est ce qui fait la beauté du loisir créatif en général: ce n’est que lumière.
  • Faire plaisir aux autres via une attention personnalisée. Un anniversaire, une carte de remerciement. Autant le faire soi-même. On y aura du coeur et la personne en face le sentira. Quelle plus belle manière de dire merci?
  • Avoir l’impression qu’on a un petit don. C’est fou comme le fait de créer quelque chose de ses mains peut être gratifiant et augmenter l’estime de soi.
    Par exemple, je ne suis pas une accro des minis-albums. Et je viens d’en réaliser un, avec des photos de famille. Laissez-moi vous dire que je suis très heureuse de pouvoir et de savoir le faire. Pratiquer des activités créatives n’est pas une chance donnée à tout le monde. Alors autant en profiter!

Ce que je n’aime (toujours) pas dans le scrap:

  • Participer à des ateliers collectifs, même à des make & take et autres crops en tout genre. Pas moyen. J’aime faire les choses tranquille de mon côté, sans contraintes, sans avoir à composer avec les autres. Je dois dire que c’est quelque chose que j’applique dans plusieurs domaines de ma vie. Ça doit pourtant être intéressant. On rencontre des nouvelles personnes, on apprend des techniques. Mais c’est juste un format qui ne me correspond pas.
  • Faire des échanges: j’ai participé à un échange pour Noël une fois. On se plie en deux pour faire quelque chose qui tient la route… Et on ne peut pas dire que celle d’en-face fait de même dans certains cas. Je préfère largement envoyer une attention juste pour le plaisir. On sait au moins à quoi s’attendre
  • Prêter mon matériel de scrap: je fais en sorte de me suffire à moi-même. J’aime savoir que si j’ai besoin de quelque chose, je l’ai à portée de main. Certes le scrap n’est pas un loisir donné. Mais on le sait quand on se lance!

Ce qui me rend sceptique dans le scrap:

  • Les Design Team: je ne postule que rarement dans une DT. Il faut vraiment que ce soit pour une marque que j’apprécie. Je trouve que c’est un bon principe. Le problème, c’est qu’on retrouve toujours les mêmes personnes dans les DT et donc, le même style de créations. Je suis certaine qu’il existe de nombreuses créatrices très douées qui pourraient tenir ce rôle. Alors pourquoi toujours tourner sur les mêmes? C’est frustrant de voir des noms identiques en permanence. A croire qu’il n’y a qu’une vingtaine de scrappeuses en France!
  • Le format de partage: j’ai du mal. Je traîne pas mal sur les réseaux sociaux et je trouve que la scraposphère a des difficultés à partager de manière « jolie » si je peux dire. Peu de blog qui donnent envie, idem pour les vidéos Youtube. On voit souvent des photos de mauvaises qualités. Mais dans un autre sens, je ne trouve pas que les publications qui tiennent la route génèrent beaucoup d’intérêt. Je suis donc vraiment sceptique sur le meilleur moyen de partager ses créations. Contrairement à tout ce qui est mode ou lifestyle, les gens ont l’air moins réceptifs aux visuels travaillés.
    J’entends d’ici les pensées du genre « oui, mais l’important, c’est la création ». Eh bien malheureusement, sur la toile, l’aspect graphique compte tout autant.
    Alors quel est le meilleur support? Pour l’instant, je ne suis toujours pas parvenue à dégager une tendance…